Problèmes digestifs aigus et chroniques

Problèmes digestifs aigus et chroniques

« Je me sens lourd après les repas ».

Dans le cas d’une insuffisance d’activité des enzymes digestifs, le patient éprouve de grosses difficultés à digérer les repas riches en féculents et en graisses ainsi que des repas trop copieux.

Comme quoi la difficulté à digérer les repas riches en féculents n’est pas nécessairement causée par une intolérance au gluten ou une perturbation de la flore intestinale. Elle peut également être due à une activité insuffisante des enzymes digestifs.

Il y a diverses origines au côlon irritable. Le côté émotionnel évidemment, raison pour laquelle nous travaillons avec une spécialiste en hypnothérapie qui utilise un protocole spécifique pour le côlon irritable. Une autre cause qui représenterait 63% des cas de côlon irritable est la prolifération excessive de bactéries dans l’intestin grêle (SIBO) ou la prolifération excessive de candida dans l’intestin grêle (SIFO) ou la prolifération des 2.

C’est la raison pour laquelle nous travaillons en association « de compétences » afin de pouvoir ensemble, si nécessaire, trouver la solution à ces problèmes digestifs. Bien souvent, il s’agira de la prolifération excessive d’une levure : le Candida Albicans (SIFO). Cette prolifération peut être détectée par un test spécifique qui mesure les métabolites produits par ces candida lorsque nous les nourrissons et qui se retrouvent dans les urines.
Il peut aussi fréquemment s’agir d’une prolifération de bactéries (SIBO). Le test de référence pour faire le diagnostic de ce SIBO est un test respiratoire appelé Breath test au lactulose.

Dans certains cas , nous avons aussi recours à une nouvelle analyse dont on parle beaucoup. Il s’agit de l’analyse métagénomique du microbiome (identifier les différentes espèces de la flore intestinale par analyse ADN des selles). Cela permettra d’identifier l’excès de mauvaises bactéries ou aussi l’insuffisance de certaines bonnes bactéries importantes pour éviter la reprolifération de candida ou de mauvaises bactéries.

NB : le Candida Albicans. Cette levure est à l’origine un hôte normal de notre système digestif. Il s’y trouve toujours en très petit nombre et ne provoque aucun symptôme spécifique. Mais dans certains cas, par exemple une alimentation riche en sucres raffinés, la prise d’antibiotiques, d’anti-acides, la carence en enzymes digestifs, le stress et la fatigue qui diminuent l’immunité intestinale, il y aura un développement sélectif du Candida Albicans dans le tube digestif. Celui-ci, en se multipliant, se transformera en un champignon (mycélium) qui secrète au moins 35 toxines connues. Celles-ci perturbent le système nerveux, le système immunitaire et bien d’autres systèmes de l’organisme.

Elle touche 70 % de la population mondiale et 35 à 45 % de la population européenne selon un gradient augmentant du Nord au Sud. Contrairement aux personnes souffrant d’allergie au lait de vache, les personnes intolérantes au lactose doivent éviter tous les autres laits d’origine animale. L’utilisation du lait de chèvre, par exemple, ne réduit pas les symptômes.

Bien que le lait et les aliments lactés soient la seule source naturelle de lactose, celui-ci est souvent ajouté dans certains plats préparés (comme capteur d’arômes). Il est donc important de se renseigner sur les produits alimentaires qui peuvent contenir du lactose, même en faible quantité.

Une pathologie inflammatoire intestinale peut avoir des origines multiples, mais il semblerait qu’une réaction d’intolérance du système immunitaire intestinal à différents « allergènes » alimentaires (gluten, protéine du lait, etc. ou même à certains éléments de sa propre flore intestinale) puisse jouer un grand rôle.

Le rôle du système nerveux sur la colite n’est pas négligeable non plus.

Nous rechercherons les différentes causes possibles à cette constipation :

  • Au niveau mécanique
  • Au niveau de l’hygiène de vie
  • Au niveau de l’hygiène alimentaire
  • Au niveau de l’équilibre de la flore intestinale
  • Au niveau psychologique