Troubles déficitaires de l’attention (TDAH)

Troubles déficitaires de l’attention (TDAH)

Trois symptômes caractérisent le TDAH : inattentionhyperactivité et impulsivité. Ils peuvent être présents à des degrés divers. Par exemple, un enfant toujours « dans la lune », qui ne termine pas ses devoirs, qui ne retient pas les consignes et qui perd constamment ses objets personnels, mais qui n’est pas particulièrement agité pourrait être atteint d’un TDAH. Un autre, surtout hyperactif, impulsif et agité, mais qui arrive à relativement bien se concentrer lorsque les tâches l’intéressent pourrait aussi en être atteint. En général, l’hyperactivité et l’impulsivité sont plus accentuées chez les garçons que chez les filles.
Il s’agit du trouble neurocomportemental le plus fréquent chez les enfants : environ  5 %  d’entre eux en seraient atteints. On a longtemps affirmé qu’il  était plus fréquent chez les garçons, probablement parce que les garçons atteints de TDAH ont un comportement plus hyperactif, qui se remarque plus facilement que celui des filles (chez qui l’inattention prédomine). Cependant, les études les plus récentes ne semblent pas révéler de différences importantes entre les sexes.
Quant aux causes du TDAH, il semble que la génétique joue un rôle important.
Les chercheurs  ont aussi noté un déséquilibre dans les taux de certains messagers chimiques (neurotransmetteurs) dans le cerveau, comme la dopamine et la noradrénaline.

Au niveau de la prise en charge biologique et nutritionnelle , plusieurs aspects semblent intéressants à considérer, comme  :

  • – Les effets néfastes d’un apport en sucre au petit-déjeuner sur la concentration
  • – L’intérêt d’apporter des précurseurs de la dopamine (tyrosine) ainsi que d’optimaliser la sensibilité des récepteurs à la dopamine  (oméga 3 , méthylation, etc.)